Écouché, Cité Médiévale

 

Écouché était un chef-lieu de canton du département de l'Orne jusqu'à fin 2014.

 

Après les communes de Saint-Céneri-le-Gérei, La Perrière, Le Sap, Bellême et Domfront, Écouché est officiellement labellisé "Petite Cité de Caractère" depuis le 12 janvier 2017.

 

 

Écouché se distingue aujourd'hui par une belle église, un autel républicain très rare,

plusieurs maisons médiévales de marchands, une quinzaine de tours du XVIè siècle

et un rappel de l'épreuve de la Seconde Guerre mondiale et de la Libération un char d'assaut Sherman : le MASSAOUAH.

 

 

La commune d'Écouché-les-Vallées a obtenu sa première "Fleur" au concours national

des Villes et Villages fleuris.

 

 

Origines

 

En consultant le bourg d'Écouché, du baron de Caix, ou le dictionnaire du pays d'Argentan

(juin 1949), de Xavier Rousseau, nous retrouvons l'origine du nom d'Écouché à partir de 1066,

Scocei (bénédiction de l'Abbaye-aux-Dames à Caen), puis Scoceium ou Scocetum, enfin Escoceium. Ces noms latins proviendraient de SCOTTI, des moines irlandais qui ont christianisé la Normandie au VIè siècle.

 

 

 

 

Cet autel décadaire (ou autel de la Patrie) est l’un des rares qui soient parvenus jusqu’à nous, 

le seul dans le département de l’Orne.
Sous le linteau en bas-relief,
on reconnaît le bonnet phrygien, 
symbole de liberté sous la Révolution.

(Texte de Gérard Delozier)

Écouché ne fut jamais fortifiée. Les tours de guet furent les seules constructions qui en assuraient la défense, en dehors des rivières et des fossés  qui l'entouraient. S'il est certain que quelques-unes d'entre elles ont été construites dans un but de protection, nous osons affirmer que la plupart étaient surtout bâties aux XVè ou XVIè siècles par de riches bourgeois pour leur seul agrément.

(Texte de Jean-Claude Gouyet   "Écouché à la belle époque" - 1990)

Lors de notre promenade au fil des ruelles du Vieil Écouché dont le charme ne laisse personne indifférent, on devra se contenter d'admirer les fleurs ou les lourdes pommes rouges des rameaux les plus élevés.

(Texte de Gérard Delozier "AU FIL DES RUELLES DU VIEIL ÉCOUCHÉ - OT du Pays d'Écouché - 2008)

 

 

 Écouché dans la Seconde Guerre mondiale

Écouché a été libéré par les forces du général Leclerc. Cet engagement faisait partie de l'encerclement de l'armée allemande (bataille de Normandie). Ce carnage final de l'armée allemande a été appelée plus tard la Poche de Falaise ou Couloir de la Mort (Hall of Death), le 17 août 1944.

 


Au cours de la Seconde Guerre mondiale, bâtiments et maisons d'Écouché subirent de lourds dégâts : 15% de la ville détruite par les bombardements aériens du 6 juin et des combats de rue lors de la libération. 

 

http://jurodam.free.fr/Ecouche/

 

Le char Massaouah


Si vous souhaitez visiter Écouché, deux circuits s'offrent à vous :

  1. Le circuit des ruelles et des tours.
  2. Le circuit de la seconde guerre mondiale.

      Épuisé



 

Pour de plus amples informations, vous pourrez également vous munir de l'un de ces trois livrets en l'achetant auprès de l'office de tourisme.

 


 

 

Lors de votre visite à Écouché, vous découvrirez peut-être cette gargouille, je peux vous indiquer qu'elle ne se trouve pas à l'église.

En cliquant sur le logo "youtube", puis en écrivant "Écouché", vous obtiendrez des vidéos des années 1950.